LES DANSES TRADITIONNELLES D’HAÏTI : YANVALOU

Les danses traditionnelles haïtiennes font partie intégrante de l’histoire et de la culture d’Haïti. Elles sont au centre des rassemblements et sont essentielles à l‘expression de la spiritualité du peuple. Le Yanvalou est la danse traditionnelle la plus populaire, mais aussi la plus méconnue. Du fait que beaucoup ont des préjugés sur ses fondements, son lien avec la culture vodou et le message que véhiculent ses mouvements onduleux. C’est pourquoi il faut mettre en lumière la magnifique origine du Yanvalou, exposer l’essence de ses mouvements uniques et démystifier les fausses croyances.

______________________________________________________

Comment le Yanvalou s’est-il retrouvé en Haïti ?

Il faut savoir que le Yanvalou est originaire de l’Afrique de l’Ouest, plus précisément du Bénin. La danse est arrivée sur l’île avec les Africains. Comme la langue et les chants, les mouvements de danses font partie du peu de choses que les Africains mis en esclavage ont pu amener avec eux sur les bateaux négriers. Le Yanvalou fait partie de l’héritage africain des Haïtiens. Danser était un moyen pour ces hommes et ces femmes de rester connectés avec leurs ancêtres. C’est en dansant que les Africains pouvaient s’exprimer avec leur corps. Les mouvements d’ondulations du Yanvalou étaient reconnues pour aider l’âme à guérir et à traverser les nombreuses difficultés de la vie d’esclave.

Les mouvements uniques du Yanvalou

Ensuite, il faut savoir que le Yanvalou se distingue facilement des autres danses traditionnelles haïtiennes. Ces mouvements uniques miment les vagues de l’océan. Puis, pour les réaliser, le danseur doit se libérer de toute tension musculaire. Il doit se laisser aller en ondulant son corps de la base du crâne au plexus sacré, en passant par la ceinture pelvienne. Lorsqu’un danseur réussit à atteindre la fluidité totale et à lâcher prise, c’est qu’il s’est débarrassé du bagage énergétique négatif qui vivait à l’intérieur de lui. Il n’y a rien de plus beau que de voir un danseur exécuter ces mouvements. Ces ondulations, comme le mouvement du serpent, hypnotisent et rappellent la nature. Danser le Yanvalou oblige à être présent et conscient. Pour tout dire, ça fait du bien au corps et à l’esprit.

Le lien entre le Yanvalou et le vodou

Depuis des centaines d’années, le Yanvalou est dansé lors des cérémonies vodou, en l’honneur du Lwa Danbala. Le vodou ce n’est pas une religion traditionnelle, au contraire, c’est une pratique qui prône la tradition, la communion et la communication avec les ancêtres. Lorsque le Yanvalou est dansé, les danseurs portent les couleurs blanche et bleu qui rappellent la vie, la fertilité et l’harmonie. Cependant, quoi qu’on en dise, il est important de savoir que, “ce n’est pas parce qu’un danseur ou un chorégraphe danse le Yanvalou qu’il est un pratiquant du vodou. En ce qui concerne le vodouisme, c’est un processus de vie qui demande beaucoup de discipline, comme c’est le cas dans le bouddhisme. Ce n’est pas parce qu’on brûle de l’encens, médite ou pratique le yoga qu’on devient moine.1

En conclusion

Enfin, ceci n’était qu’un aperçu du Yanvalou. C’est en dansant que tu pourras encore mieux apprécier la beauté de ce style de danse. Ceci étant dit, au Centre Toussaint les professeurs sont passionnés. Ceux qui enseignent les danses traditionnelles vivent à Montréal, mais ont tous appris à danser en Haïti. Lors de leurs cours, tu apprendras non seulement les mouvements, mais tu apprendras aussi à respecter les origines de la danse, car, danser le Yanvalou c’est honorer la culture haïtienne sous toutes ses facettes, peu importe l’endroit où tu te trouves.

Pourquoi ne pas prendre des cours de danse haïtienne avec le Centre Toussaint?

Fais-moi savoir en commentaires si as déjà dansé le Yanvalou.

Auteure: Shanna Aristil

1 WEISELANDE CESAR, Demystifying the Haitian Folklore through Dance, https://www.ndeo.org/content.aspx?page_id=2507&club_id=893257&item_id=567&pst=1113

Commentaires Facebook